L’assise intérieure, celle porteuse de joie, peut être établie par une parole puissante qui se présente, à nouveau, à sa propre réflexion.

L’écho de cette parole est d’autant plus fort que sa subtile puissance s’était logée dans la mémoire ravie. ..de cette découverte.

La relecture en  ravive le vivant qui sourit à cette deuxième imprégnation.

Cette imprégnation devient l’assise d’un vrai enseignement.

Pertinence accrue tant la métabolisation de ce redoublement est conforme à ce que notre cerveau pratique comme raccords.

Il traite, toujours, l’information en deux fois.

De par un hémisphère ...à l’autre et dans la détente en deux temps d’un avant...  après.

Dominique Aubier en a établi la table des critères dans la « Face cachée du cerveau ».

Voici donc ma relecture émotive… de ce que disait Saint John Perse, prix Nobel de littérature 1960, dans son allocution lors de la remise du prix.

« Quand on mesure le drame de la science moderne découvrant jusque dans l’absolu mathématique ses limites rationnelles ; quand on voit , en physique, deux grandes doctrines maîtresses poser, l’une un principe général de relativité, l’autre un principe « quantique » d’incertitude et d’indéterminisme qui limiterait à jamais l’exactitude même des mesures physiques ; quand on a entendu le plus novateur des scientifique de ce siècle , initiateur de la cosmologie moderne et répondant de la plus vaste synthèse intellectuelle en termes d’équations, invoquer l’intuition au secours de la raison et proclamer « l’imagination est le véritable terrain de germination scientifique », allant même jusqu’à réclamer pour le savant le bénéfice d’une véritable « vision artistique », ---n’est-on pas en droit de tenir l’instrument poétique pour aussi légitime que l’instrument logique ? »

N’est-il pas aujourd’hui légitime de revenir au dévoilement éloquent qu’a opéré Dominique Aubier en révélant les critères structurels et systémiques issus de la Connaissance du motif unique : Tête ?

Ne dit-elle pas « Faire science de l’intuition . Mais aussi doctrine de l’Evolution et de ses critères » ?  in Blog de Dominique Aubier